Ce site n'est pas le site officiel de l'assurance retraite

L’influence du parcours personnel sur la retraite

Besoin d’un renseignement ? Votre caisse de retraite a la réponse

Si l’âge légal de la retraite est calculé, pour chaque personne, en fonction de sa date de naissance, de nombreux autres facteurs peuvent intervenir et modifier le résultat. Concrètement, les parents de plusieurs enfants bénéficient de certains avantages, tout comme les personnes reconnues invalides.
D’autres questions peuvent se poser pour les personnes dont la carrière s’est partiellement déroulée à l’étranger. Ici encore, des règles bien particulières entrent en ligne de compte. On comprend donc aisément que la retraite s’étudie souvent au cas par cas, en regardant précisément la carrière professionnelle et le parcours personnel de chaque assuré.
Si vous avez des questions relatives à votre retraite, n’hésitez pas à joindre le 118 918. Nous transférerons votre appel vers votre caisse de retraite qui vous donnera tous les renseignements dont vous avez besoin.

Enfants : ce qui change pour la retraite

Tous les parents peuvent obtenir une majoration de durée d’assurance due au fait qu’ils aient eu un ou plusieurs enfant(s). Concrètement, chaque enfant donne droit à 8 trimestres supplémentaires :
– 4 au titre de la maternité, exigibles uniquement par la mère ;
– 4 au titre de l’éducation, avec possibilité d’effectuer des partages entre les parents.
Les cas d’adoptions sont différents. On peut également obtenir 8 trimestres (4 pour l’accueil de l’enfant et 4 pour son éducation). En revanche, cette fois, chaque majoration de durée d’assurance peut faire l’objet d’un partage entre les deux parents.

La retraite des personnes handicapées

Certaines personnes sont éligibles à une retraite anticipée pour handicap. Dans ce cas, il est possible de faire valoir ses droits d’assuré avant d’avoir atteint l’âge légal de la retraite. Cet avantage concerne uniquement les sujets reconnus sous le statut du travailleur handicapé – ou les individus dont le taux d’incapacité permanente est égal ou supérieur à 50 %.
Les personnes handicapées sont liées à un calcul similaire aux individus valides pour connaître le montant de la retraite. En revanche, le taux plein de 50 % est automatiquement appliqué. Dans certains cas, quand l’assuré ne remplit pas les conditions pour obtenir ce taux plein, il peut toucher une majoration de pension, en lien avec sa situation de handicap.

Les droits à la retraite des travailleurs à l’étranger

Le parcours personnel n’est pas le seul élément qui influe sur la retraite : le parcours professionnel, que l’on retrouve dans le relevé de carrière, joue un rôle prépondérant. Par exemple, un travailleur détaché continue à cotiser normalement pour la retraite, puisqu’il dépend toujours de son entreprise qui est prélevée chaque mois au titre de la Sécurité Sociale.
Le cas des salariés expatriés est différent. Ici, la personne quitte le régime général français et cotise dans son pays d’accueil. Au moment de la retraite, il n’est donc pas impossible de percevoir deux pensions, dont une qui provient du pays où l’assuré a travaillé. Il est également possible de faire le nécessaire pour poursuivre ses cotisations en France en adhérant à l’assurance volontaire vieillesse.
Les conditions pour demander sa retraite dans un autre pays que la France varient (certains sont signataires d’un accord de Sécurité Sociale, d’autres font partie de la zone d’application des règlements européens et, enfin, certains se situent hors de toutes ces réglementations). Il est donc important de bien se renseigner auprès de votre caisse de référence à l’étranger pour connaître vos droits.