Ce site n'est pas le site officiel de l'assurance retraite

Le montant de la pension de réversion et les conditions pour l’obtenir

Le décès d’un retraité permet à son ou sa conjoint(e) de toucher une pension de réversion. Cette somme correspond à un pourcentage de la retraite qui aurait dû être versée à la personne décédée. La pension de réversion est uniquement accessible aux conjoints liés par le mariage : le concubinage ou le pacs ne sont pas suffisants pour faire valoir ce droit. L’époux ou l’épouse décédé(e) devait également percevoir une retraite ou, au moins, avoir cotisé pour cela.
Le montant de la pension de réversion équivaut à 54 % du montant de la retraite que percevait l’individu décédé, sachant qu’un plafond à hauteur de 882,63 € par mois doit également être appliqué.

Peut-on percevoir la retraite d’un ex-conjoint après un divorce ?

Une personne ayant été mariée plusieurs fois au cours de sa vie donne droit, à son décès, à une pension de réversion pour tous les conjoints. Concrètement, le montant mensuel de la retraite de la personne décédée est pris en compte, avant d’être divisé entre les ex-conjoint(s), en calculant toujours le montant de la pension en fonction de la durée du mariage.

Les plafonds de ressources pour la pension de réversion

Il n’est pas systématique, dans le cas du décès d’un retraité, d’engager une procédure de pension de réversion. En effet, les personnes ayant déjà une situation financière jugée comme convenable ne sont pas éligibles à ce dispositif.
Concrètement, le plafond de ressources pour obtenir une pension de réversion est de 20 300,80 € par an pour une personne seule et 32 481,28 € par an pour un couple (quand la personne décédée a divorcé). Enfin, si le fait de recevoir cette pension engendre un dépassement du plafond, le montant est réduit pour atteindre le plafond.
Pour toute question relative à la pension de réversion, appelez le 118 918, vous serez mis en relation avec un téléconseiller qui vous aidera.